SPLIMUN à Sciences Po Lille – Jour 1 –

Accueil / Actualités/ SPLIMUN à Sciences Po Lille – Jour 1 –

👉 JOURNAL DE BORD JOUR 1 de l’évènement SPLIMUN à Sciences Po pour les Sections Internationales Britanniques (SIB) du lycée Wallon :

🧳🧳 Si vous étiez devant les grilles du lycée le vendredi 11 mars un peu avant 8h, vous avez très certainement dû apercevoir un troupeau de valises de voyage accompagnées de leurs lycéens habillés en costume de soirée.
Cette espèce animale est appelée « lycéens allant à SPLIMUN » ; il est très rare d’en apercevoir en cette saison, et pour cause : l’événement
organisé par Sciences Po Lille est annuel.
Il s’agit d’une simulation de trois jours de débat des Nations Unies se déroulant tout en anglais et dont le sujet était « la gestion des
frontières et des migrations » en Afrique.
En préparation de l’évènement, nous avions été regroupés par binôme et assignés un pays de l’Union Africaine (sur lequel il nous fallait nous renseigner quelques semaines plus tôt, afin de le représenter au mieux lors des débats, puisque nous devions en incarner les représentants à l’ONU).
Ainsi, une fois les grilles ouvertes, le banc de valises s’est déplacé et leurs propriétaires (nous, les élèves), sommes montés en salle 300A afin de répéter une dernière fois nos introductions et présentations devant nos professeurs et camarades et de vérifier qu’elles ne dépassaient pas la limite de temps de 45 secondes (exercice par ailleurs très compliqué).
Une fois ce dernier peaufinage réalisé et après avoir improvisé une pseudo-fashion-week au milieu de la salle, nous sommes montés dans le bus direction Lille, profitant du voyage pour exercer nos capacités vocales (grâce, entre autres, à des karaokés des années 1980) et par la même occasion apprendre, dans notre grande sagesse et profond sérieux, à nos professeurs à faire des Tiktoks.
Après un temps libre pour nous sustenter 🍕🍗dans le centre de Lille et après avoir découvert nos chambres 😴 à l’auberge de jeunesse Gastama, nous nous sommes dirigés vers l’université Sciences Po, où nous avons pu assister à deux conférences : la première était
du Docteur Frédéric Coste, sur l’utilisation, les limites et les dangers de l’intelligence artificielle dans le cadre de la défense militaire (les SALA, Systèmes d’Armes Létales Autonomes) ; et la seconde de l’ambassadeur chargé de la zone indopacifique Christophe
Penot, dont le sujet portait sur les enjeux diplomatiques français en Asie de l’Est.
Après ces conférences – dont la dernière s’est achevée par la question d’un spectateur dont la longueur était digne d’une des plus complexes problématiques qu’un professeur de philosophie n’ait jamais pu inventer, nous nous sommes rendus au Palais des Beaux-Arts où
un cocktail était organisé.
Mêlés à des étudiants de Sciences Po, nous, lycéens walloniens habillés depuis 8 heures du matin dans nos tenues de soirée (au grand damn des porteurs de talons), avons réussi à subtiliser une quantité incommensurable de petits fours tout en faisant connaissance avec les participants à l’événement venus de toute la France.
De retour à 23h à l’auberge, et après un repas bien mérité, nous savions que ce vendredi soir chargé n’était que le début d’un week-end aussi enrichissant que mouvementé.